Le Réveil Lozère 30 août 2017 à 08h00 | Par Valérie Godement

La rentrée va coûter un peu plus cher

L’association de consommateurs « Familles de France » a étudié le coût qu’allait avoir la rentrée scolaire pour les parents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marie-Annick Carré

Il apparaît que pour un élève entrant en 6e en 2017, il va s’élever à 191,73 euros, soit une augmentation de 0,78 % par rapport à 2016. Cette hausse trouve sa justification dans l’inflation qui est de 0,7 % sur un an. Le poste « fournitures papetières et de classement » s’élève à 47,13 euros en moyenne et diffère selon le type de magasin : 42,56 euros en hypermarchés, 49,09 euros en supermarchés et 54,99 euros en magasins spécialisés. Après avoir subi une forte augmentation l’année dernière (+ 2,5 %), ce poste diminue faiblement et l’on pourrait même dire qu’il se stabilise car la baisse est de moins de 1,5 %. Le montant des fournitures non papetières s’élève à 91,94 euros en hypermarchés, 98,45 euros en supermarchés et à 114,59 euros en magasins spécialisés. Il existe une quasi-stabilité du prix des produits composant ce poste dans les trois circuits de distribution. Le poste « articles de sport » s’élève à 46,05 euros, soit une augmentation de 3,39 %. Le coût moyen est de 43,03 euros en hypermarchés, 49,88 euros en supermarchés et 47,20 euros en magasins spécialisés. L’aubaine des soldes n’aura pas profité à ce poste. De plus, on constate que les enquêteurs ont relevé des articles de sport de meilleure qualité et donc plus onéreux.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1423, du 31 août 2017, en page 2.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui