Le Réveil Lozère 03 juin 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

La rentrée des classes au Legtpa en attente

Le Legtpa de Saint-Chély-d’Apcher s’apprête à rouvrir ses portes à ses élèves après deux mois d’arrêt dus à la crise sanitaire. Retour sur les défis qui attendent élèves et professeurs avec Olivier Martin, le directeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Legtpa de Saint-Chély-d’Apcher s’apprête à rouvrir ses portes à ses élèves après deux mois d’arrêt dus à la crise sanitaire. Retour sur les défis qui attendent élèves et professeurs avec Olivier Martin, le directeur.
Le Legtpa de Saint-Chély-d’Apcher s’apprête à rouvrir ses portes à ses élèves après deux mois d’arrêt dus à la crise sanitaire. Retour sur les défis qui attendent élèves et professeurs avec Olivier Martin, le directeur. - © Anne Posedel

Les formations adultes ont été les premières à rouvrir, note Olivier Martin, avec une rentrée qui s’est déroulée le 25 mai. Des formations qui comptent près de 140 élèves. Les élèves sont répartis sur les trois sites de l’EPLEFPA. Les locaux de Saint-Chély-d’Apcher accueillent plus particulièrement les apprentis de la forge et pour les filières maréchal-ferrant.
« La rentrée pour les formations des adultes s’est bien passée », se satisfait le directeur qui explique que les couloirs ont été fléchés, du gel hydroalcoolique mis à disposition et des formations dispensées à l’entrée de chaque groupe pour rappeler l’ensemble des gestes sanitaires à respecter. « Ça a été assez facile à mettre en place, avec les groupes qui sont assez restreints », décrit Olivier Martin.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1563, du 4 juin 2020, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.