Le Réveil Lozère 15 septembre 2015 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

La race Aubrac se porte bien en Lozère

La Grande halle d'Aumont-Aubrac a accueilli la crème des Aubrac, samedi 12 et dimanche 13 septembre. Nous avons suivi la présentation des prix de famille, de groupe et d'ensemble.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Sandra Hartmann)  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann  © Sandra Hartmann

Au cours de ces deux jours, quarante élevages ont présenté des animaux avec un bon niveau et des bêtes bien conformes au standard de la race : des aptitudes bouchères, du bassin et des facilités de vêlages, de bons aplombs et un gabarit modéré. Le samedi, à l'issue des sections, prix de famille, de groupe et d'ensemble ont été jugés à l'attache. Autour des animaux, il y a une vraie effervescence. Il faut aligner les bêtes, pas question qu'il y ait une corne, un sabot ou un arrière-train dépassant du lot. Ensuite, c'est le clippage pour faire ressortir le volume des animaux. Pas mal sont soigneusement brossés avec une étrille. Les cornes sont lustrées avec de l'huile. Autre procédé pour être le plus beau (ou la plus belle c'est selon) du quartier, les poils de la queue sont démêlés et ce qu'il faut de laque à cheveux pour harmoniser le tout. Et pendant ce temps, les juges déambulent déjà, commençant à se faire une petite idée sur la qualité des animaux présentés. Avant les résultats, la parole est donnée aux éleveurs. Ces derniers disent un mot sur leurs animaux, évoquent la descendance de ces derniers, précisant par exemple s'il s'agit de bêtes obtenus par IA ou non.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 17 septembre 2015.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Même si cela est une forme d'échec pour nous aussi, notre devoir collectif est d'offrir une nouvelle chance à ceux qui veulent quitter le métier.

Xavier Beulin, président de la FNSEA