Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 à 11h00 | Par Sophie Chatenet

La proximité, un atout majeur pour résister à la concurrence

Dans un contexte d’ubérisation de la société, les Gîtes de France accompagnent leurs adhérents propriétaires au plus près du terrain et s’assurent du meilleur accueil pour les clients. Exemple dans le Puy-de-Dôme, où le réseau a ouvert un service de réservation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jacqueline Marlet, directrice des Gîtes de France Puy-de-Dôme, Yvon Bec, président et Bernard Teyssier, président de Résa-Gîtes Puy-de-Dôme.
De gauche à droite : Jacqueline Marlet, directrice des Gîtes de France Puy-de-Dôme, Yvon Bec, président et Bernard Teyssier, président de Résa-Gîtes Puy-de-Dôme. - © SC

Les adhérents de la fédération des gîtes de France du Puy-de-Dôme se sont réunis en assemblée générale, vendredi dernier, à Saint-Amant-Tallende. L’occasion de mettre en lumière un acteur historique du tourisme local, mais dont les fondamentaux vacillent parfois face à la concurrence féroce de prestataires protéiformes. Créée en 1955, Gîtes de France a conquis le cœur de plus de 42 000 propriétaires de gîtes et chambres d’hôtes en France. En 2018, 850 hébergements ont été labellisés dans le Puy-de-Dôme (512 gîtes ruraux, 14 gîtes de groupe, 82 chambres d’hôtes et 4 campings et chalets). Pour mieux répondre aux exigences d’un marché en forte mutation, Gîtes de France a souhaité mettre en place une nouvelle forme de gouvernance collégiale collaborative, s’appuyant sur les forces vives du réseau (présidents et directeurs des associations départementales). De quoi conforter le poids des structures départementales, pierres angulaires du réseau.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui