Le Réveil Lozère 10 avril 2019 à 11h00 | Par Mélodie Comte

La poule aux œufs de papier

Créée en 2014, la maison d’édition clermontoise, « La poule qui pond » s’installe durablement sur le marché du livre pour enfant grâce à sa méthode de lecture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Forts de leur succès, Valentin Mathé et Chloé Sanchez ont installé leur « poule qui pond » dans une boutique en centre-ville de Clermont-Ferrand.
Forts de leur succès, Valentin Mathé et Chloé Sanchez ont installé leur « poule qui pond » dans une boutique en centre-ville de Clermont-Ferrand. - © DR

C’est une petite boutique cachée dans une rue piétonne, au cœur du vieux Clermont-Ferrand. Un petit nid, semblable à ceux des basses-cours, où prennent vie de merveilleuses histoires. Des contes et des légendes destinés à être épluchés par les yeux des jeunes lecteurs. De tous les jeunes lecteurs ! C’est la singularité de cette maison d’édition clermontoise.
« La poule qui pond » a élaboré avec des scientifiques, des orthophonistes et des professionnels de la petite enfance, des histoires aux lignes entrecoupées de couleurs et de symboles pour permettre aux enfants dyslexiques de découvrir le plaisir de la lecture.

Une histoire vraie
Valentin Mathé est le fondateur de cette toute jeune maison d’édition. Pourtant, comme beaucoup de belles histoires, rien ne le destinait à produire des livres. Ingénieur informatique de formation, l’idée lui vient après la perte de son emploi et une grande remise en question. « Je n’aimais pas l’informatique. En réalité, j’ai choisi ce domaine par défaut. Je suis dyslexique. Je ne voulais pas avoir à écrire dans mon métier. »
Attiré par le monde des arts et de l’illustration, Valentin Mathé imagine tout un tas de projets, plus farfelus les uns que les autres. Finalement, lui qui fuyait le langage écrit, va finir par rédiger une pièce de théâtre destinée aux enfants. « L’idée première était d’éditer uniquement ce livre. Puis le bouche-à-oreille, ma famille, des amis et même mon ancien patron m’ont financé. Ensuite, j’ai eu connaissance des aides de l’État à la création d’entreprise. Bref, tout s’est emballé. » Sa petite pièce de théâtre sera tirée à plus de 2 000 exemplaires. Il embauche Chloé Sanchez comme assistante d’édition.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1505, du 11 avril 2019, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui