Le Réveil Lozère 30 octobre 2018 à 16h00 | Par Aurélie Pasquelin

La « petite » dernière de Lozère

Gwendoline Boutet et Florian Gautier ont ouvert depuis peu leur brasserie à Saint-Chély-d’Apcher. La Naine propose ainsi tout une série de bières bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Après des années d’études scientifiques Gwendoline Boutet et Florian Gautier ont décidé de passer le pas et d’ouvrir leur brasserie. « Nous avons découvert la bière il y a peu de temps, explique Florian Gautier. Nous n’aimions pas forcément cela mais nous en avons goûté plusieurs et petit à petit nous avons appris a discerner les différents arômes et les différentes bières qui existent. » À cette époque, les deux étudiants brassent leurs propres bières dans leur appartement. « Nous nous sommes renseignés et nous avons appris les différentes phases de fabrication de la bière, continue le jeune entrepreneur. C’est un procédé très proche d’un protocole de laboratoire. C’est ce qui nous a tout de suite intéressés et amusé. »
Au-delà du simple passe-temps, les deux jeunes lozériens se prennent de passion pour le liquide et les nombreux mélanges qu’il propose. À tel point qu’ils ont décidé d’en faire leur métier. « Nous pensons à nous installer depuis mars et nous avons commencé à monter le projet en décembre 2017, explique Gwendoline Boutet qui a démissionné en septembre 2017 pour se consacrer entièrement à la création de la brasserie. Neuf mois plus tard, en septembre, nous avons enfin réussi à sortir nos premières bières. »
Des bières toutes fabriquées et mises en bouteilles sur leur site de production de Saint-Chély-d’Apcher. Un lieu que le couple n’a pas choisi au hasard, puisqu’en plus d’être desservi par l’autoroute, aucune brasserie locale n’est installée sur place. « C’était important pour nous de ne pas empiéter sur le secteur d’une autre brasserie, continue le jeune homme. En plus, la commune est dynamique et attire de nouvelles entreprises. C’est assez stimulant. Par exemple, nous avons à côté de notre locale, la nouvelle salle des fêtes qui est en train de se construire. Là aussi, cela devrait amener du monde et peut-être nous permettre de livrer la bière lors des évènements qui s’y dérouleront. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1482, du 1er novembre 2018, en page 16.

Élément indispensable du brasseur, Gwendoline et Florian ont fabriqué eux même leurs fourquets leurs permettant de mélanger le liquide.
Élément indispensable du brasseur, Gwendoline et Florian ont fabriqué eux même leurs fourquets leurs permettant de mélanger le liquide. - © Aurélie Pasquelin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui