Le Réveil Lozère 06 juin 2018 à 10h00 | Par François Fournier

La passion du beau couteau

Le 28e salon Coutellia a tenu toutes ses promesses avec plus de 6 200 visiteurs et un concours de création coutelière très prisé par les couteliers d’art.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Éric Albarado, nouveau venu dans la coutellerie d’art, a déjà un beau souvenir de son premier Coutellia.
Éric Albarado, nouveau venu dans la coutellerie d’art, a déjà un beau souvenir de son premier Coutellia. - © François Fournier

Le jury de personnalités et de socio-professionnels est chargé de récompenser la créativité, le savoir-faire, la maîtrise technique des concurrents au concours de création coutelière. Pour sa première participation, Éric Albarado monte sur la deuxième marche du podium. Rencontre avec « un jeune coutelier autodidacte de 54 ans » comme il aime à se définir.
Éric Albarado, installé près de Montauban, a effectué toute sa carrière dans la maintenance moto. L’homme est assurément doué, puisqu’il obtient la 5e place au concours de meilleur ouvrier dans le réseau Honda France en 1991, avant de s’orienter vers l’enseignement, toujours dans ce même secteur d’activité.
Éric a aussi une passion chevillée au corps : le couteau. Il aime l’objet, son côté pratique et fonctionnel. Mais il reconnaît avoir longtemps nourri une certaine frustration de ne pas comprendre comment était créé et assemblé un couteau. Pour combler ce manque, Éric décide donc d’apprendre la coutellerie.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1463, du 7 juin 2018, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.