Le Réveil Lozère 17 octobre 2017 à 08h00 | Par Anne-Marie Vincent

La passion au bout du micro

Le Lozérien Robert Berthuit, propriétaire de la célèbre chienne Gribouille, est devenu l’emblématique Monsieur Pot’Poète.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Ah non, jamais ! À 66 ans, ce natif de Saint-Chély-d’Apcher n’a tout simplement pas envie de prendre sa retraite. « J’aime tellement l’animation ! C’est parfois dur, fatigant, il faut travailler le week-end, faire de grosses journées mais je ne me vois pas à la retraite, explique le Saint-Albanais. Je dois avoir peur de mourir, alors je bosse. »
Ainsi, Robert Berthuit enchaîne les animations de manifestations agricoles, comme le concours départemental Aubrac le mois dernier, mais aussi des soirées dansantes et des temps festifs dans des centres pour personnes handicapées. Avec son matériel de pointe, « j’aime les nouvelles technologies » – drones, caméras, ordinateurs, etc. – le sexagénaire tourne des films promotionnels pour un sabotier, un accordéoniste, mais aussi pour l’école publique du Gévaudan du Malzieu-Ville. L’hiver, quand les animations sont moins nombreuses en Lozère et dans le Cantal, Robert Berthuit monte sur scène, propose des spectacles de clown, surtout pour enfants qui le surnomment le plus souvent « pouet pouet » au lieu de « Pot’Poète », mais également du music-hall. Sur les planches, il prend plaisir à interpréter les chansons de comique troupier, un peu comme le faisait Fernandel en son temps, et laisse son public émerveillé devant ses numéros de magie.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1430, du 19 octobre 2017, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui