Le Réveil Lozère 22 octobre 2014 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

La pache est toujours de mise

Les professionnels de la viande ouvrent leurs portes au grand public. Porté par Interbev, l’événement se veut informatif. Qu’on se le dise, la filière est pourvoyeuse d’emplois et manger un bon steak n’a jamais fait de mal à personne. La présentation de l’opération a eu lieu au marché de Langogne, samedi 18 octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

Les Rencontres made in viande se déroulent du 25 au 31 octobre. L’occasion pour le public de découvrir le quotidien des professionnels de la filière élevage. L’offre est plurielle et tous les secteurs sont concernés. Élevages, centres d’allotement, marchés aux bestiaux, abattoirs, boucheries, GMS… Tous les acteurs jouent le jeu, tous souhaitent lever les mauvais clichés les concernant, tous s’associent pour dire que la filière est pourvoyeuse d’emplois. En France, 2000 structures ouvrent leurs portes, 141 en région Languedoc-Roussillon, 24 dans le département. Samedi 18 octobre, la présentation départementale de l’opération s’est déroulée au marché à bestiaux de Langogne.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 23 octobre 2014.

Portes ouvertes

Ils sont 24 en Lozère, une majorité sont éleveurs. Pour les autres corps de métiers, notez que l’abattoir de Langogne est ouvert, samedi 25 ; le centre d’allotement Palmier aux Bondons le lendemain. Deux GMS participent l’opération (Hyper U à Mende et Intermarché à Saint-Chély-d’Apcher). Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site d’Interbev : http://lc.cx/interbev.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.