Le Réveil Lozère 26 juin 2019 à 10h00 | Par RO

La MSA se pose en interlocuteur global dans les zones rurales

Tenant sa dernière assemblée générale avant les élections professionnelles de janvier 2020 qui doivent désigner ses délégués cantonaux, la Mutualité sociale agricole (MSA) veut orienter son développement en se positionnant comme un interlocuteur global dans les zones rurales, au-delà des seuls ressortissants agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François-Emmanuel Blanc, directeur général de la caisse centrale de la mutualité sociale agricole, lors de l ‘assemblée générale du 20 juin.
François-Emmanuel Blanc, directeur général de la caisse centrale de la mutualité sociale agricole, lors de l ‘assemblée générale du 20 juin. - © MSA

« Contribuer à la lutte contre la désaffiliation sociale en territoire rural », « être un outil pour l’État qui veut reconquérir les territoires ruraux »…François-Emmanuel Blanc, le directeur général de la caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) n’a cessé de le réaffirmer lors d’une conférence de presse le 19 juin : face aux fractures territoriales en matière de service public mises en lumière par le mouvement des Gilets jaunes, la Mutualité sociale agricole (MSA) veut « s’impliquer plus fortement sur les territoires ruraux » au-delà des seuls ressortissants agricoles. Une manière aussi d’assumer un rôle territorial plus global face à la réduction prévue du nombre d’exploitants agricoles dans les prochaines années, notamment du fait des départs en retraite. « Nous opérons toujours sur 80 % du territoire, quel que soit le nombre d’adhérents à la MSA », a-t-il ainsi rappelé. L’orientation sera en tout cas un des axes du « plan stratégique » pour les cinq prochaines années que l’organisme  a mis au vote le 20 juin, lors de sa dernière assemblée générale avant les élections professionnelles de janvier 2020 qui doivent désigner ces délégués cantonaux.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1516, du 27 juin 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui