Le Réveil Lozère 17 juin 2020 à 11h00 | Par AG

La MSA prend en charge à 100 % une nouvelle consultation médicale pour les personnes fragiles jusqu’au 30 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pendant le confinement dû à la crise sanitaire du Covid-19, certaines personnes n’ont pas pu consulter leur médecin ou réaliser leurs examens médicaux. Pour accompagner les personnes reconnues à risque de développer une forme grave de Covid-19 et les personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD), la MSA prend en charge à 100 % leur consultation avec leur médecin traitant. Cette consultation concerne les personnes qui n’ont pas pu se rendre chez leur médecin traitant depuis le 17 mars 2020, ou qui sont adressées par un établissement de santé après une hospitalisation.
Elle permet aux patients de faire le point sur l’impact du confinement sur leur état de santé, mais aussi de recevoir des conseils personnalisés sur les mesures de protection à adopter vis-à-vis du Covid-19.
Les adhérents concernés peuvent prendre contact avec leur médecin traitant jusqu’au 30 juin pour bénéficier de la prise en charge de la consultation par la MSA.
Consultez la liste des personnes à risques sur languedoc.msa.fr rubrique santé / Prendre soin de sa santé / Coronavirus : ce qu’il faut savoir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui