Le Réveil Lozère 10 avril 2019 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

La MSA entend bien augmenter la participation aux élections

Réunis pour l'assemblée générale de la MSA du Languedoc vendredi dernier à Aumont-Aubrac, les membres de la mutualité ont fait le bilan 2018, mais aussi des quatres années écoulées. Un bilan de mandature pour préparer les élections qui auront lieu l'année prochaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Viticulteur dans l'Hérault, Cédric Saur (au pupitre) est président de la MSA du Languedoc depuis 2015.
Viticulteur dans l'Hérault, Cédric Saur (au pupitre) est président de la MSA du Languedoc depuis 2015. - © Aurélie Pasquelin

Implantée sur les départements du Gard, de l'Hérault et de la Lozère, la MSA du Languedoc organise chaque année une assemblée générale dans l'un des départements concerné. Pour cette assemblée 2019, les élus et administratifs de la mutualité sociale agricole ont choisi la Lozère. Ainsi, vendredi 5 avril, plus de 300 personnes se sont retrouvées à la maison de la Terre de Peyre d'Aumont-Aubrac pour une assemblée générale placée sous le signe de la bonne humeur. Bilan de l'année, mutualisation des moyens avec la MSA Grand Sud, préparation des prochaines élections... les sujets d'actualité n'ont pour autant pas manqué et les échanges constructifs avec les délégués ont été nombreux.

Pas de fusion avec la MSA Grand sud
Directeur général de la MSA du Languedoc, François Donnay a fait notamment le point sur l'année écoulée. Outre les chiffres clés de l'année (voir ci-contre), il a aussi mis l'accent sur plusieurs projets et actions comme la mise en place de la DSN (déclaration sociale nominative) généralisée, la rénovation des accueils ou encore la mutualisation des moyens avec la MSA Grand Sud. Cette dernière a notamment permis à la MSA du Languedoc de réduire ses effectifs de 15 %, soit environ 100 personnes. Interrogé sur cette mutualisation de moyens, le directeur général a cependant tenu à rassurer les élus et administratifs présents : « Pour pouvoir continuer à être au plus proche du terrain, il y a eu un choix clair et affirmé de ne pas faire fusionner les deux MSA. »

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1505, du 11 avril 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui