Le Réveil Lozère 23 février 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« La moitié de notre carnet de commandes dépend de l’agriculture »

Le conseil de l’agriculture lozérienne a demandé une réunion d’urgence avec le préfet Hervé Malherbe. Également conviés à cette table ronde les marchands d’aliments privés et coopératifs, les marchands de matériels agricoles, les entreprises de travaux publics et les vétérinaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

Après avoir claqué la porte de la CDOA, participé au blocage de la centrale d’achats de Leclerc à Yzeure, pas question de relâcher la pression pour les responsables agricoles du département. C’est via le conseil de l’agriculture lozérienne (CAL), présidé par Olivier Boulat, président de la FDSEA de Lozère qu’ils se sont fait entendre. Objectif : dénoncer la grave crise structurelle traversée par l’agriculture du département. Manuel Valls a bien fait des annonces parmi lesquelles une baisse des charges sociales de sept points. Toutefois, la profession attend toujours des décisions à même de redresser les prix payés aux producteurs ; sans compter localement, « un versement rapide des aides Pac 2015, indique Matthieu Rodier, secrétaire général des Jeunes agriculteurs de Lozère. Vingt à vingt-cinq millions d’euros manquent dans les caisses de la ferme Lozère. Il faut débloquer ces aides, et vite, si rien n’est fait, c’est un tout un pan de notre économie qui est en danger. » Il est urgent que l’examen des dossiers passent à la vitesse supérieure. Dans une récente étude dressant un panorama des emplois dépendant de l’élevage en France, l’Inra estime à 703 000 ETP le nombre d’emplois liés à l’élevage français. Il est également souligné que les difficultés traversées par certaines filières menacent 45 % des emplois indirects jugés très dépendants de la production. Collecte, transformation, soin aux animaux ou secteur de la construction, etc. tout le monde tousse sérieusement, c’est ce qu’a souhaité montrer Gérard Rambeau, chef d’entreprise, lors de la réunion du CAL. « Les entreprises du bâtiment et des travaux publics sont très concernées par la crise du monde agricole, quasiment la moitié de notre carnet de commandes dépend de l’agriculture. » Alain Gallon, président du syndicat des vétérinaires de Lozère souligne la gravité de la crise : « Quarante ans que je côtoie le milieu agricole et je n’ai jamais vu ça ! » Pour le spécialiste, pas question de passer outre son devoir de soin, tant en curatif qu’en préventif. « Des retards de paiement, oui il y en a, mais je finis par être correctement réglé. Vous ne vendrez pas une bête malade, déjà que les cours sont bas… Je côtoie des agriculteurs en grandes difficultés tous les jours, même les meilleurs techniquement n’y arrivent plus. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 25  février 2016, numéro 1348.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français seront connues le 21 septembre.

Pierre Morel-à-l’Huissier, député de Lozère et membre de la commission d’enquête.

Culture
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Concert » Concert irlandais
Concert » Concert à la cathédrale
Exposition » Exposition de peintures
Concert » Récital de musique andalouse
Concert » Concerto italiano

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui