L'Eure Agricole Et Rurale 10 septembre 2019 à 14h00 | Par LAURENCE GEFFROY, AVEC AGRA PRESSE

La mode des arrêtés anti-phytos.

Après les maires de Langouët et de Saint-Eloi de Fourques, c’est celui de Val-de-Reuil qui a fait parler de lui la semaine dernière en prenant un arrêté anti-phytos.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marc-Antoine Jamet, le maire de Val-de-Reuil a signé un arrêté interdisant l’usage des pesticides à moins de 150 mètres des habitations.
Marc-Antoine Jamet, le maire de Val-de-Reuil a signé un arrêté interdisant l’usage des pesticides à moins de 150 mètres des habitations. - © WIKIPEDIA

La mode est-elle à la prise d’arrêtés anti-phytos dans l’Eure ? Après Saint-Eloi de Fourques en juillet dernier, c’est Val de-Reuil qui a médiatisé la volonté du maire d’interdire l’utilisation de pesticides à moins de 150 mètres des habitations. « Il s’agit de protéger la santé de tous, mais c’est aussi un marqueur : celui de la nécessité écologique, de l’impératif environnemental » écrit Marc-Antoine Jamet sur son compte twitter. Le 27 août, le jour même où la justice administrative a   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Eure Agricole Et Rurale

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui