Le Réveil Lozère 10 juin 2020 à 09h00 | Par Michel Ravet

La mobilisation forestière face à l’invasion de scolytes

Le changement climatique a des effets dévastateurs sur les forêts françaises. Sécheresse, insectes ravageurs ou incendies, les arbres, les résineux en particulier, subissent de nombreuses attaques sur l’ensemble du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sécheresse, insectes ravageurs ou incendies, les arbres, les résineux en particulier, subissent de nombreuses attaques sur l’ensemble du territoire.
Sécheresse, insectes ravageurs ou incendies, les arbres, les résineux en particulier, subissent de nombreuses attaques sur l’ensemble du territoire. - © Gilles San Martin

Quels sont les effets du changement climatique ? Les forestiers se posent cette question depuis une quinzaine d’années déjà. Mais cette interrogation a surgi dans l’actualité, au vu du contexte climatique auquel a été soumise la forêt. 2017 et 2018 ont connu des étés secs, avec de grosses chaleurs et peu de pluies. Et l’hiver doux de 2018-2019 n’a fait qu’aggraver la situation… L’épicéa est l’essence la plus citée par les forestiers de l’Office nationale des Forêts (ONF), pour expliquer le sujet. Ces derniers ont d’ailleurs organisé une journée destinée à la presse en forêt communale d’Esserval-Tartre et à la sécherie de la Joux (Jura) pour illustrer l’étendue du problème. Ce résineux souffre, en effet, d’un important stress hydrique couplé à l’attaque massive de petits coléoptères. Des scolytes, qui creusent des galeries sous l’écorce, détruisant ainsi les tissus conducteurs de sève. Initialement en région Grand Est, cette épidémie de scolytes s’étend aujourd’hui sur la quasi-totalité des forêts d’épicéas de la moitié nord de la France. 58 000 hectares de forêts publiques sont désormais identifiés comme « à reconstituer ». De nombreuses coupes ont été réalisées – le plus rapidement possible – pour limiter l’expansion. Mais ces bois « scolytés » arrivent en excédent sur les marchés. Saturés, désorganisés : la conséquence directe en est l’effondrement des cours du marché du bois. De 60 à 70 euros le mètre cube sur pied habituellement, les résineux se vendent actuellement autour de 20 euros le mètre cube.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1564, du 11 juin 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui