Le Réveil Lozère 05 juin 2013 à 16h04 | Par Agra Presse

La malnutrition coûte 5 % du PIB mondial, selon la FAO

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« La malnutrition, sous toutes ses formes – dénutrition, carences en micronutriments, excès pondéral et obésité – fait peser des coûts économiques et sociaux inacceptables sur les pays, à tous les niveaux de revenu », développe l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans sa publication La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2013, diffusée le 4 juin. Le coût de la malnutrition pour l'économie mondiale, causé par la perte de productivité et les coûts directs des soins de santé, « pourrait représenter jusqu'à 5 pour cent du produit intérieur brut mondial, soit 3,5 milliards de dollars, ou 500 dollars par personne », chiffre l’organisation. Entre 2010 et 2012, 12,5 % de la population mondiale, soit 868 millions de personnes souffraient de la faim. Mais ce n'était là « qu'une petite partie des personnes dont la santé, le bien-être et la vie sont compromis par la malnutrition », selon le rapport, puisque « deux milliards de personnes souffrent d'une ou plusieurs carences en micronutriments, tandis que 1,4 milliard sont en excès pondéral, dont 500 millions sont obèses ». Pour améliorer la nutrition et réduire ces coûts, il faut prendre comme point de départ l’alimentation et l’agriculture, explique la FAO.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui