Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

La Lozère s’invite au Capitole

Après Montpellier et Lyon, la Lozère investira la place du Capitole de Toulouse du 13 au 15 avril prochain. Une opération qui permet de promouvoir le territoire au travers du tourisme et de l’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Conseil départemental

C’est maintenant presque une tradition. Depuis deux ans et demi maintenant, la Lozère s’invite dans les différentes villes alentour le temps d’un week-end. La prochaine édition de l’opération, intitulée « La Lozère en lettre Capitole » aura lieu du 13 au 15 avril. Du vendredi après-midi au dimanche soir, les Toulousains et touristes de passage sur la place du Capitole pourront sillonner les allées des stands de producteurs et d’acteurs du tourisme du département. « Toulouse est notre nouvelle capitale régionale et peu d’habitants connaissent la Lozère, confie Sophie Pantel, président du conseil départemental. Nous avons donc une réelle carte à jouer sur cet événement. »
Et pour cette édition toulousaine, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands : stands, animations… Le tout sur un emplacement privilégié pour promouvoir la Lozère. En effet, on estime qu’il passe près de 110 000 personnes le samedi après-midi dans les rues du centre-ville de la nouvelle capitale régionale.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1453, du 29 mars 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.