Le Réveil Lozère 17 avril 2018 à 17h00 | Par Nancy Sagnet

La Lozère s’invite à Toulouse et s’inscrit en lettre Capitole

Du 13 au 15 avril, les Lozériens ont pris possession de la place du Capitole. Une soixantaine de Lozériens avait fait le déplacement. L’association Paroles gabales proposait le traditionnel repas du samedi soir avec au menu, viande d’Aubrac et aligot.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Paroles Gabales

L’évènement « La Lozère en lettre Capitole » a eu lieu du vendredi 13 mai au dimanche 15 avril. Organisé par le département, l’objectif était de promouvoir le territoire et l’agriculture Lozérienne et pourquoi pas séduire de nouveaux habitants.
Une soixantaine de stands représentant la Lozère s’y était installée à l’occasion de l’opération. L’association Paroles gabales avait fait le déplacement pour porter haut les couleurs de La Lozère. Comme l’an passé à Lyon, pour « La Lozère pousse le bouchon », ou encore à Montpellier, pour « La Lozère fait sa comédie », l’association était en charge du traditionnel repas du samedi soir. Au menu, grillade et aligot ainsi que l’inévitable gâteau à la châtaigne. Lors de ce séjour Toulousain la météo clémente a favorisé la réussite de l’événement. « Nous avons servi 280 repas et avons donc atteint l’objectif prévu », précise Élie Lhermet, vice-président de l’association. De plus, le Capitole est un lieu incontournable de la ville, « cela a donc favorisé la venue de nombreuses personnes », continue le vice-président.


Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1456, du 19 avril 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui