Le Réveil Lozère 12 février 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

La Lozère bien représentée au salon de l’agriculture

Les productions locales seront bien représentées au Salon de l’Agriculture, grâce à un stand regroupant producteurs et acteurs institutionnels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gabriel Omnès - Illustration

« Cette année, huit producteurs lozériens vont monter au salon », explique Delphine Oustry, chargée de mission filière agroalimentaire et marque collective De Lozère. Des fromages aux confitures en passant par les boissons, les visiteurs pourront se régaler de la diversité des produits locaux. « L’idée est de rendre la Lozère visible », décrit Delphine Oury : stand aux couleurs du territoire, vert prairies, bois et pierre, le triptyque naturel du département. « Nous voulons affirmer que la Lozère est une terre agricole dynamique », explique-t-elle. Une manière de démontrer l’attractivité du territoire, susciter des envies et « pourquoi pas de nouvelles installations », sourit cette dernière.

Animations et dégustations lozériennes
Parmi les huit producteurs qui se rendront au Salon de l’agriculture, un petit nouveau fait son apparition : l’atelier de La Sauvagine, situé au Massegros. Laurent Deparpe et sa femme Catherine reprennent l’atelier en janvier 2019, « pour un nouveau projet de vie ».

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1547, du 13 février 2020, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui