Le Réveil Lozère 13 juin 2018 à 10h00 | Par Mélodie Comte

La génétique ou comment voir l'avenir dans un grain de blé

La réunion régionale Sud-Est annuelle s'est déroulée au centre de recherche de l'INRA de Crouël (63) où il a été question de l'avenir de la sélection variétale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les membres du Gnis devant le dispositif Phéno3C à l'Inra de Crouël (63), où sont étudiés les comportements de différentes variétés de blés, face à des conditions prédictives du changement climatique.
Les membres du Gnis devant le dispositif Phéno3C à l'Inra de Crouël (63), où sont étudiés les comportements de différentes variétés de blés, face à des conditions prédictives du changement climatique. - © Mélodie Comte

Face à la stagnation des rendements en blé et à l'intensification des aléas climatiques, les professionnels de la semence s'interrogent. La recherche génétique est-elle l'avenir des céréales ? Apportera-t-elle à la sélection variétale, des solutions pour répondre aux changements climatiques, aux attentes sociétales et conforter la filière ? Des questions que les membres du Gnis ont posées aux chercheurs de l'Inra de Crouël, dans le Puy-de-Dôme, lors de leur réunion régionale annuelle. Une thématique aussi vaste que le génome du blé mais qui d'ores et déjà apporte quelques réponses. La science n'a pas encore tout découvert sur les céréales...

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1464, du 14 juin 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui