Le Réveil Lozère 29 décembre 2015 à 08h00 | Par Actuagri

La France au premier rang… en 2013

La première veille concurrentielle internationale dans les filières laitières commandée par FranceAgriMer et débutée en 2013, révèle un classement sur la compétitivité des dix principaux pays producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La consommation en produits laitiers augmente d’1,5 à 2 % par an principalement en Chine et en Inde.
La consommation en produits laitiers augmente d’1,5 à 2 % par an principalement en Chine et en Inde. - © Christophe Maître

La France est en tête. Toutefois, cette étude porte sur l’année 2013, la sortie des quotas en avril 2015 a modifié la donne. Cette étude dévoile les avantages indéniables de la France en matière de durabilité de la production, de stabilité de la profession, de la qualité et des garanties sanitaires des produits nationaux. La France dispose d’un portefeuille de marché et de produits important et diversifié. « Cinq entreprises françaises figurent parmi les 25 plus grands groupes mondiaux », souligne Yves Trégaro, chef de l’unité productions animales à FranceAgriMer. Rappelons que 40 % de la production française est destinée à l’export. Cette part est vouée à l’expansion à en croire André Barlier, directeur des marchés, des études et de la prospective à FranceAgriMer : « La consommation en produits laitiers augmente d’1,5 à 2 % par an principalement en Chine et en Inde. Les volumes sont énormes. » Toutefois les limites de la filière française sont réelles à en croire l’étude. « Une des faiblesses majeures est le potentiel de production, affirme Yves Trégaro, celui-ci intègre un coût plus élevé en partie dû à des enjeux d’endettements des éleveurs et à une dynamique de production laitière plus lente que des pays comme l’Allemagne, le Danemark ou l’Irlande. » L’autre faiblesse, spécifique à l’Union européenne d’une manière générale, concerne l’aspect macroéconomique relatif au taux de change défavorable, entre 2010 et 2013, par rapport aux États-Unis. La cible de ce rapport d’analyse est d’aider la filière française et « surtout pas ses concurrents » insiste André Barlier.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 31 décembre 2015, numéro 1340.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le prix du lait ne se traite pas dans les médias.

Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis.

Culture
Photographie » Beauté et diversité des patrimoines
Photographie » Le skite Sainte-Foy
Exposition » Marius Balmelle aux archives départementales
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Exposition » Causses et Cévennes
Patrimoine » En chemin j’ai rencontré

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui