Le Réveil Lozère 03 novembre 2015 à 08h00 | Par Agrapresse

La FNB vent debout contre Bigard

L’absence du groupe Bigard de la dernière table ronde sur la viande bovine agace les éleveurs de la FNB qui menacent l’industriel de déréférencer ses produits en supermarchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Pierre Fleury, président de la FNB.
Jean-Pierre Fleury, président de la FNB. - © François d'Alteroche

Suite à l’absence du groupe Bigard de la dernière table ronde sur la viande bovine au ministère de l’Agriculture le 27 octobre, le président de la fédération nationale bovine (FNB) Jean-Pierre Fleury a annoncé que son syndicat réfléchissait au lancement prochain d’actions de déréférencement des produits Bigard des rayons des supermarchés. La FNB souhaite faire revenir Bigard autour de la table ronde visant à faire évoluer le fonctionnement de la filière viande bovine. Stéphane Le Foll a indiqué qu’il allait recevoir le patron du numéro un des viandes en France pour lui « rappeler que l’intérêt d’une grande entreprise comme Bigard ne peut pas se confondre avec l’intérêt de la filière ». Selon le ministre, Jean-Paul Bigard « a jusqu’ici considéré que ce n’était pas collectivement qu’il fallait négocier ». La réunion au ministère a été l’occasion pour le médiateur de dresser un bilan des engagements pris le 17 juin sur les prix. Selon un communiqué du ministère, le médiateur a indiqué que « des efforts de revalorisations des prix avaient été faits ». Il a été observé une hausse moyenne de huit centimes par kilo de carcasse sur toute la période par rapport à l’année dernière. Insuffisant au vu des engagements pris durant la table ronde, estiment les éleveurs. Pour Jean-Pierre Fleury, « le médiateur est allé chercher toutes les excuses de la filière pour nous expliquer pourquoi ça n’allait pas. Il a été un remarquable porte-parole de Bigard. » Et de conclure : « Ce que l’on sait, c’est que l’argent n’est pas dans notre poche. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On nous demande beaucoup d’efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l’environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d’importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu’on nous impose.

expliquait Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA, quelques heures avant le début du blocage des raffineries et dépôts de carburants.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui