Le Réveil Lozère 27 février 2019 à 14h00 | Par Actuagri

La FNB poursuit son action syndicale auprès de la restauration commerciale

Depuis l’automne 2018, la Fédération nationale bovine (FNB) multiplie les actions auprès de la restauration commerciale et de la restauration collective déléguée pour dénoncer la proportion importante de viande bovine importée et inciter les groupes à augmenter la part de viande française.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Alors que la consommation de viande bovine a augmenté en France de 2 % l’année dernière, c’est davantage au profit de la viande importée que de la viande française, issue pourtant d’un modèle plus vertueux et riche d’une grande diversité de races allaitantes. Une situation qui inquiète les éleveurs bovins, dont le revenu est en berne depuis des années, alors que les normes de productions françaises, parmi les plus strictes au monde, sont plébiscitées par les consommateurs aux exigences croissantes. « N’importons pas la viande que nous ne voulons pas dans notre assiette », c’est donc le message que sont venus rappeler des représentants de la FNB au gérant d’un restaurant Buffalo Grill, place de la République à Paris, le 19 février. Une chaîne ciblée par la FNB, agacée par l’absence de réponse à ses questions sur la politique d’approvisionnement du groupe. « Ce n’est pas étonnant, quand on voit la totalité des pays qui fournissent les restaurants », s’exclame Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA. En effet, si le steak haché est bien origine France, les autres morceaux proviennent d’Allemagne, des Pays-Bas, voire de Pologne. « On ne peut pas tolérer que des restaurants mettent la viande bovine en avant sans s’inquiéter de sa provenance », regrette Cédric Mandin, secrétaire général de la FNB.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1499, du 28 février 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui