Le Réveil Lozère 17 octobre 2018 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

La filière PPAM en construction en Lozère

Tout naturellement présente sur le département, la culture des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PPAM) lozérienne est en pleine structuration. La filière se met peu à peu en place et tend vers le bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Arcadie à Méjannes-lès-Alès, Essanciagua à La Tieule, Crodarom à Chanac et Sadev à Aumont-Aubrac, elles sont quatre entreprises en Lozère et dans les environs à transformer les plantes aromatiques et médicinales (PPAM) pour produire des huiles essentielles, des cosmétiques, des extraits pour les parfumeries et des tisanes. Quatre entreprises qui ne se fournissent pour l’instant que peu dans les exploitations lozériennes. « Il existe actuellement quelques producteurs de PPAM en Lozère, explique Guylain Nurit, technicien à la chambre d’agriculture en charge des PPAM. Ils sont répartis sur l’ensemble du département et pratiquent la culture ou la cueillette. Peu sont spécialisés en PPAM et ils vendent souvent directement au consommateur. » Afin de répondre à la demande des quatre entreprises en plantes lozériennes, la chambre d’agriculture du département a donc décidé de créer une filière en PPAM. « Nous sommes soutenus au niveau départemental et au niveau régional pour développer cette filière », confie Denis Pit, vice-président de la chambre d’agriculture en charge du dossier. Thym, romarin, lavande, narcisse, lavandin, camomille… l’objectif à terme est bien d’offrir tout un panel de PPAM issues des terres lozériennes. « Nous avons la chance sur notre département de compter quatre grands territoires qui ont chacun leurs spécificités et qui permettent chacun de produire des plantes différentes, ajoute Denis Pit. Pour développer la filière, nous avons donc choisi de faire des réunions d’information dans les quatre zones afin de déterminer qui est intéressé et quelles plantes nous planterons sur place. » Si les réunions sur la Margeride, l’Aubrac et les Cévennes sont prévues pour cet automne, celles sur les causses ont déjà eu lieu en ce début d’année.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1480, du 18 octobre 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui