Le Réveil Lozère 26 février 2020 à 10h00 | Par Agrafil

La filière de l’agroéquipement appelée à bâtir un plan stratégique

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Didier Guillaume a appuyé, le 24 février au Sia, les travaux sur un plan stratégique dans l’agroéquipement. « Il faut développer une vraie filière, un vrai plan stratégique d’agroéquipement en France », a-t-il déclaré lors d’une conférence dédiée sur le stand du ministère de l’Agriculture. Ce secteur est, d’après lui, « majeur pour notre souveraineté alimentaire ». Jean-Marc Callois, délégué ministériel aux entreprises agroalimentaires, a expliqué que l’État et les professionnels de l’agroéquipement doivent « lancer maintenant une réflexion (…) pour bâtir une stratégie commune ». Depuis fin 2019, les différents acteurs planchent sur un comité stratégique de filière, signale-t-on chez Axema (industriels). L’objectif est d’établir une feuille de route en vue du prochain Sima en novembre. « Qui dit comité stratégique de filière dit engagements conjoints, du gouvernement et de la profession, pour développer la filière de l’agroéquipement », explique le DG d’Axema Alain Savary. « On va travailler sur les normes, la formation, l’export. » Lors de la conférence au Sia, le président d’Axema Frédéric Martin a par ailleurs remis sur la table l’idée d’un suramortissement pour une partie de l’agroéquipement, à savoir « toutes les options qui permettent la transition agroécologique ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui