Le Réveil Lozère 28 juin 2017 à 08h00 | Par Nicole Ouvrard, Mathieu Robert, Rodolphe De Céglie

La feuille de route de Jacques Mézard à son successeur

Interview de Jacques Mézard, ancien ministre de l'Agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Les retards des versements des aides Pac ont atteint des délais inédits, notamment pour les mesures agroenvironnementales et les aides bios. Vous en avez fait votre priorité dès votre entrée en fonction.
J’ai bien pris la mesure de l’importance des retards de paiements de la Pac et de leur impact sur la trésorerie et la vie des exploitations agricoles. Ce n’est pas ma politique de faire le procès de ceux qui étaient là avant, mais la situation n’est ni satisfaisante, ni acceptable. D’autant que je considère que la négociation de la Pac de 2013 a été plutôt positive, avec des choix pertinents. Mais ce message est brouillé du fait de ces retards de paiement. Entre autre problèmes, jusqu’ici les chantiers ont été menés de manière successive : priorité au 1er pilier, puis à l’ICHN, puis aux MAEC et aux aides bios. Ce choix avait été fait parce que si l’on ne verse pas les aides du 1er pilier d’une année N au 30 juin de l’année N+1, la France n’est pas remboursée par la Commission européenne. Et cela représente une enveloppe de 7 milliards d’euros d’aides sur budget national ! D’autre part, les aides du 1er pilier sont les plus importantes en termes de masse financière.

Quelle méthode préconisez-vous pour rattraper ces retards ?
Nous nous sommes fixés une nouvelle méthode de travail. J’ai demandé à notre administration de prendre les dispositions pour résorber les retards et faire en sorte que cela ne se reproduise plus.

 

 

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1416, du 29 juin 2017, en page 2.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui