Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 à 09h00 | Par Actuagri

La dynamique enclenchée par les ÉGA doit se poursuivre

Selon la FNPL, les distributeurs ont joué le jeu de la loi issue des États généraux de l’alimentation et les producteurs ont pu bénéficier d’une hausse des prix. La dynamique doit se poursuivre lors les prochaines négociations commerciales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean-Charles Gutner

« On ne peut s’arrêter au milieu du gué, la dynamique impulsée par les États généraux de l’alimentation doit se poursuivre », a déclaré Thierry Roquefeuil, le président de la fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) en présentant à Paris, le 27 novembre, un premier bilan de la loi issue des États généraux de l’alimentation (ÉGA) dans la filière laitière. Contrairement à ce que souhaitent les sénateurs qui estiment que la loi n’a pas atteint ses objectifs et souhaitent la revoir, la FNPL estime qu’il faut lui laisser le temps de faire ses preuves. « Ce qui a été mis en place, à savoir la construction du prix en partant du producteur jusqu’au consommateur doit être absolument pérennisé », estime pour sa part André Bonnard, le secrétaire général.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1537, du 05 décembre 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui