Le Réveil Lozère 30 mai 2018 à 16h00 | Par Renaud Pradon, chambre d'agriculture de l'Ardèche

La diversification en grandes cultures, des opportunités à envisager

Développées en agriculture biologique dans le Sud-Ouest depuis déjà quelques années, les cultures de légumes secs - notamment lentilles et pois chiches - arrivent en force dans notre région, poussées par une demande croissante des transformateurs et distributeurs de produits bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plantation de courges en AB aux jardins d'Ardèche.
Plantation de courges en AB aux jardins d'Ardèche. - © DR

« Plusieurs transformateurs installés dans la Région nous ont sollicités pour développer rapidement la culture de ces légumineuses », indique Jean-François Perret, référent agriculture biologique du groupe Dauphinoise. Selon lui, la culture de légumes secs présente beaucoup d'avantages pour les céréaliers : « Semées en mars-avril, elles facilitent l'alternance avec des cultures d'hiver, mais se récoltent mi-juillet à mi-août, donc en général avant que les adventices estivales - ambroisie notamment - n'arrivent à maturité. Déchaumages et faux-semis peuvent donc être réalisés avant l'implantation d'un couvert ou un semis d'automne. De plus, ces cultures ne nécessitent pas d'investissements matériels spécifiques. »
Étant des légumineuses, ces plantes sont autonomes vis-à-vis de la nutrition azotée et elles laissent un reliquat pour la culture suivante. D'origine méditerranéenne, elles sont assez résistantes au stress hydrique et peuvent par exemple remplacer le soja sur des zones non irriguées ou à plus faible potentiel.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1462, du 31 mai 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui