La Haute-Loire Paysanne 16 octobre 2019 à 14h00 | Par Sophie Chatenet

La dialectique à l’épreuve du malaise paysan

Retour sur le Sommet de l'Élevage. Non résolument, le Chef de l’Etat ne pouvait pas passer, vendredi dernier, à Clermont-Ferrand, sans venir au Sommet de l’Elevage. Sa visite s’est muée en procession.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les échanges ont été parfois vigoureux avec les représentants professionnels, ici avec Yannick Fialip (Haute-Loire) et Thierry Jamot (Creuse).
Les échanges ont été parfois vigoureux avec les représentants professionnels, ici avec Yannick Fialip (Haute-Loire) et Thierry Jamot (Creuse). - © S. Chatenet

Viendra, viendra pas… Il aura fallu attendre, jeudi tard dans la soirée, pour avoir la confirmation de la venue d’Emmanuel Macron au Sommet de l’Élevage, le lendemain dès potron-minet. Depuis des semaines, on savait que le Chef de l’État était annoncé à Clermont-Ferrand, le 4 octobre, dans le cadre de la célébration du centenaire du journal La Montagne par le groupe Centre-France, mais sans avoir de certitude sur sa venue au Sommet.
Vendredi, dès l’aube, l’impressionnant déploiement de   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Haute-Loire Paysanne

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui