Le Réveil Lozère 08 juillet 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

La dernière châtaigneraie méridionale restaurée

Alors que vient de s’ouvrir Cévennes in the box, la boutique de producteurs locaux portée par Manon Fabre*, la rédaction du Réveil Lozère a décidé de s’intéresser aux producteurs associés au projet. Premier arrêt : la châtaigneraie de Matthias Corneveaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que vient de s’ouvrir Cévennes in the box, la boutique de producteurs locaux portée par Manon Fabre*, la rédaction du Réveil Lozère a décidé de s’intéresser aux producteurs associés au projet. Premier arrêt : la châtaigneraie de Matthias Corneveaux.
Alors que vient de s’ouvrir Cévennes in the box, la boutique de producteurs locaux portée par Manon Fabre*, la rédaction du Réveil Lozère a décidé de s’intéresser aux producteurs associés au projet. Premier arrêt : la châtaigneraie de Matthias Corneveaux. - © Marion Ghibaudo

Cette châtaigneraie est remarquable à plusieurs niveaux : c’est la seule parcelle restaurée sur le territoire de la commune nouvelle du Pont-de-Montvert, « elle a une valeur patrimoniale et est située à plus de 900 mètres d’altitude », souligne Matthias Corneveaux.
Cachée près du col de la Croix-de-Berthel, elle a bien failli retourner à l’état sauvage avant que Matthias Corneveaux ne la rachète en 2015. L’achat de cette petite parcelle composée de 31 châtaigniers « pluri-centenaires », répartis sur un hectare, a d’abord germé comme un défi, pour cet entrepreneur élagueur, également élu municipal du Pont-de-Montvert (réélu pour un nouveau mandat en mars 2020).
« Je suis passionné d’arboriculture » répond simplement Matthias Corneveaux lorsque la question est posée de savoir pourquoi il a racheté cette parcelle à l’abandon depuis 50 ans. « Les châtaigniers sont présents sur la parcelle depuis le xviie siècle », souligne-t-il avec fierté. Un fait historique qu’il tient d’un de ses voisins, qui avait mandaté un cabinet de recherche pour explorer l’histoire du village de Massufret et de ses environs.

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1567, du 9 juillet 2020, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui