Le Réveil Lozère 11 avril 2018 à 16h00 | Par RO

La croissance du prix des terres agricoles ralentit « fortement » en 2017

La note de conjoncture annuelle d’Agrifrance pointe un ralentissement de l’accroissement du prix de terres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En 2017, le prix d’un hectare de foncier agricole n’a progressé « que de 0,9 % par rapport à 2016, contre plus de 5 % durant les dix dernières années », indique la note de conjoncture annuelle d’Agrifrance, le département spécialisé sur le foncier rural de BNP Paribas wealth management. Publiée jeudi 29 mars, elle précise que ce « fort ralentissement » doit être mis en perspective « avec la baisse des revenus et des prix des produits agricoles ». C’est notamment la crise céréalière suite aux inondations de 2016, qui est venue s’ajouter aux crises déjà existantes dans le secteur de l’élevage ou du lait. « Les bilans sont très mauvais en agriculture, cela commence à avoir un impact sur l’évolution du foncier rural », a ainsi précisé Benoît Léchenault, directeur exécutif d’Agrifrance, cité par l’AFP. Dans le même temps, le foncier loué a également progressé de 1,8 % par rapport à 2016, notamment « les terres céréalières qui augmentent de 2 % contre 1,6 % pour les prairies ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1455, du 12 avril 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui