Le Réveil Lozère 14 novembre 2018 à 10h00 | Par LE REVEIL LOZERE

La crise monétaire turque pourrait déstabiliser les exportations françaises

La crise monétaire en Turquie, conséquence directe des tensions diplomatiques avec les États-Unis, pourrait entraîner une diminution des importations de bovins maigres français, analyse FranceAgriMer dans une synthèse de novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour continuer de satisfaire la demande domestique et éviter une pénurie aux potentielles conséquences sociales, la Turquie ne devrait pas diminuer ses importations de bovins maigres. Mais du fait de la dépréciation de la livre turque, les importateurs turcs risquent de privilégier la quantité à la qualité, se tournant alors vers des bovins vifs aux prix les plus bas, en provenance d’Amérique latine. À l’inverse, la Turquie pourrait décider de limiter ses importations de bovins finis ou de viande fraîche et congelée, moins populaires. Les exportateurs voyant leur flux vers la Turquie se réduire chercheront d’autres débouchés. Cela pourrait notamment être le cas de l’Espagne qui concurrencerait la France sur le marché libanais des bovins finis. La Pologne pourrait également reporter ces exportations de viande fraîche sur l’Allemagne, l’Italie ou la Grèce, qui sont des clients historiques de la France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui