Le Réveil Lozère 14 novembre 2018 à 10h00 | Par AG

La Cour des comptes de l’UE critique le manque d’ambition des propositions de Bruxelles

La Cour des comptes de l’UE s’est penchée sur les propositions de la Commission européenne pour la future Pac. Et son analyse est très critique. Elle estime que les mesures proposées ne permettront pas d’atteindre les ambitions affichées, en termes de préservation de l’environnement et de simplification notamment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Manque d’ambition environnementale, incitation à la performance insuffisante, affaiblissement du dispositif de contrôle. La Cour des comptes de l’UE se montre critique, dans un avis publié le 7 novembre, envers les propositions de la Commission européenne pour la future Pac.
La Cour souligne que la Commission ne fournit pas de vision à long terme pour l’agriculture de l’UE (changements technologiques, climatiques, sociétaux et démographiques). Elle constate que la majeure partie du budget servira encore à financer des paiements directs en faveur des agriculteurs, calculés sur la base du nombre d’hectares de terre possédés ou cultivés, alors que, selon elle, cet instrument n’est pas adapté pour répondre à nombre de préoccupations environnementales et ne représente pas non plus le moyen le plus efficace de soutenir un revenu viable.
La Commission n’aurait pas, selon l’avis, fourni de « preuves économiques solides » pour étayer son souhait de conserver les mesures traditionnelles de la Pac (paiements directs, mesures de marché et développement rural), notamment pour justifier la « prééminence » des paiements directs.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1484, du 15 novembre 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui