Le Réveil Lozère 30 décembre 2019 à 17h00 | Par Agrafil

La Commission européenne se félicite de la stratégie actualisée de l’UE en matière de bioéconomie

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre du Conseil des ministres de l’agriculture de l’UE, le 16 décembre à Bruxelles, le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, a accueilli très favorablement les conclusions du Conseil européen sur la stratégie actualisée de l’UE en matière de bioéconomie adopté le 29 novembre. Il a notamment mis en lumière les points clés de « cette nouvelle stratégie qui visera à favoriser à la fois le développement d’une bioéconomie durable, contribuant à la décarbonisation de notre économie et à la création de croissance et d’emplois en milieu rural, ainsi que le développement de chaînes de valeur, dans lesquelles les producteurs primaires sont pleinement et efficacement intégrés. Les avantages issus de la bioéconomie contribueront ainsi à la réalisation des priorités politiques inscrites au cœur du Green deal ». Il a poursuivi en assurant que « la future Pac jouera un rôle important dans le soutien au développement de la bioéconomie au sein de l’UE ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».