Le Réveil Lozère 24 janvier 2017 à 08h00 | Par Agrapresse

La Commission européenne attend Trump

La poursuite des négociations de libre-échange sur le TTIP entre les États-unis et l'Europe dépend de l'administration Trump. Le 45e président américain est officiellement entré en fonction le 20 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Donald Trump a prêté serment la semaine dernière.
Donald Trump a prêté serment la semaine dernière. - © Gage Skidmor

La Commission européenne et l'administration Obama ont fait état de progrès considérables dans les négociations du TTIP, mais aussi de sérieuses difficultés, celles-ci concernant notamment le commerce agroalimentaire. La poursuite de ces pourparlers dépend de la nouvelle administration américaine, Donald Trump verrait d'un bon oeil un accord avec le Royaume-uni dans le contexte du Brexit. Après l'investiture, il y aura une pause dans les négociations de l'accord. La Commission européenne devra attendre que la nouvelle administration américaine soit complètement installée. Selon la commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, « les motivations pour un tel accord continuent à avoir du sens, du côté européen et du côté américain, nous serons prêts à reprendre les négociations quand la nouvelle administration américaine sera prête ». Dans une réponse à une question parlementaire, la commissaire européenne précise que Bruxelles avait « prévu un budget de plus de 400 000 euros jusqu'à la fin 2016 » pour la conduite de ces pourparlers qui « nécessitent des équipes de négociation comprenant jusqu'à 70 personnes de chaque côté étant donné que le TTIP est un accord global ».

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du  26 janvier 2017, numéro 1394.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui