Le Réveil Lozère 26 janvier 2016 à 08h00 | Par Émilie Durand

La Charolaise, victime de son succès

Présente partout, forte de son succès, la Charolaise prend cependant de plein fouet la crise du secteur allaitant. Trop nombreuses, avec une conformation qui ne répond pas toujours à la demande, les vaches à la robe argentée ont vu leurs cotations chuter en 2015 par rapport à d’autres races.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Charolaise est la première race française en effectif. Il y a vingt ou trente ans, elle s’écoulait en boucherie traditionnelle. Aujourd’hui, ce débouché arrive en troisième position derrière les grandes surfaces, la restauration hors foyer et la transformation.
La Charolaise est la première race française en effectif. Il y a vingt ou trente ans, elle s’écoulait en boucherie traditionnelle. Aujourd’hui, ce débouché arrive en troisième position derrière les grandes surfaces, la restauration hors foyer et la transformation. - © Vincent Motin

Entre une vache Limousine et une vache Charolaise, « il existe encore un différentiel de prix de vingt à trente centimes par kilo en vif », estimait le 4 janvier Jérôme Chartron, chef des ventes du marché au cadran de Châteaumeillant, dans le Cher. Durant l’été 2015, les cotations de la vache Charolaise ont été souvent pointées du doigt par les syndicalistes, signe de la chute des cours et du revenu des éleveurs allaitants. Les cotations ont frôlé celles des vaches laitières de réforme. D’autres races de vache allaitantes comme les Limousines, les Blondes d’Aquitaine ou encore les Parthenaises n’ont pas tant fait parler d’elles. Pourquoi  ? « La Charolaise pâtit surtout de son succès », analyse Fabien Champion, chef de projet à l’Institut de l’élevage (Idele). Pour Jérôme Chartron, « on s’est aperçu cet été que la Charolaise était une race en manque de débouchés ». Il parle d’une « vraie prise de conscience collective » de la part des éleveurs, liée à la chute des cours. « La Charolaise c’est 1,6 million de vaches soit 20 % du cheptel français », annonce le site internet du Herd-Book charolais. « En France, une vache sur deux du troupeau allaitant est une vache Charolaise. C’est aussi la première race à viande en Europe avec 25 % de l’effectif total des vaches », est-il encore écrit.

La suite dans le Réveil Lozère, page 9, édition du 28 janvier 2016, numéro 1344.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le prix du lait ne se traite pas dans les médias.

Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis.

Culture
Photographie » Beauté et diversité des patrimoines
Photographie » Le skite Sainte-Foy
Exposition » Marius Balmelle aux archives départementales
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Exposition » Causses et Cévennes
Patrimoine » En chemin j’ai rencontré

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui