Le Réveil Lozère 12 septembre 2018 à 14h00 | Par AuréliePasquelin

La Charolaise sera présente à Aumont-Aubrac

Grand habitué des concours, Jacques Gras du Gaec de la Védrine-Blanche amènera douze de ses bêtes au Qualiviande. Une bonne occasion de mettre en avant la troisième race bovin viande du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Gaec de la Védrine-Blanche élève des Charolaises à Saint-Chély-d’Apcher.
Le Gaec de la Védrine-Blanche élève des Charolaises à Saint-Chély-d’Apcher. - © Aurélie Pasquelin

Installé depuis maintenant quarante ans en Gaec familial, Jacques Gras est un habitué des concours. Avec son frère Maurice, ils élèvent des charolaises et les présentent régulièrement lors de ces évènements. « Nous avons récemment participé à la fête de l’Aubrac à Nasbinals et en septembre, nous participons aussi à Qualiviande et au concours du broutard, précise Jacques Gras, qui est aussi président du syndicat de la race charolaise sur le département. Cela demande une certaine organisation mais c’est important pour nous de participer le plus possible à ce genre de journées. Cela nous permet de mettre la race et plus généralement l’agriculture en avant. C’est pour ça aussi que nous participons au Qualiviande le plus souvent possible. Et d’ailleurs, à part il y a deux ans, où nous avions un autre concours interrégional, nous participons à chaque édition de ces journées. »

Suite de l'article à lire dans le dossier spécial Qualiviande du Réveil Lozère n°1475, du 13 septembre 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui