Le Réveil Lozère 14 février 2018 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

La CBPE, un outil de développement pour les éleveurs

Lancée en 1999 par les éleveurs, la charte des bonnes pratiques d’élevages (CBPE) est un socle commun pour les démarches de qualité en bovin viande et un outil de progression et d’autoévaluation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Eddie Capelle – Le Réveil Lozère

Les crises alimentaires, notamment celle de la vache folle, ont déstabilisé les éleveurs et ont généré chez les consommateurs une perte de confiance. Afin de rassurer ces derniers, les éleveurs ont créé la première version de la charte des bonnes pratiques d’élevages (CBPE) en 1999 pour assurer une meilleure information. Cette première version était avant tout centrée sur la traçabilité des aliments et des animaux. Au fil du temps, elle a évolué pour répondre aux attentes des filières et de la société, et s’adapter aux transformations du métier d’éleveur.En 2003, la deuxième version intègre les nouvelles réglementations de la Pac, en particulier sur la traçabilité des pratiques sanitaires. En 2007, elle accentue l’intérêt du bien-être animal. Enfin, la dernière version paraît en 2012 et évolue vers plus d’exigences sanitaires (utilisation d’antibiotiques), une thématique environnementale plus approfondie ainsi que sur la sécurité des intervenants. La charte est un outil de progrès et d’auto-évaluation de ses pratiques et permet de répondre aux attentes de leurs partenaires et des citoyens. L’adhésion se fait sur une base volontaire et individuelle. En adhérant à cette démarche, l’éleveur prend six engagements.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1447, du 15 février 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Face aux attaques des végans, on s’est construit et armé.

a affirmé Gilles Gauthier, président de la Fedev (métiers de la viande) lors du congrès du syndicat qui s’est tenu les 14 et 15 juin derniers à Nantes.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui