Le Réveil Lozère 30 mai 2018 à 16h00 | Par LE REVEIL LOZERE

La campagne de tirs d’été sur le sanglier commence le 1er juin

Sur autorisation individuelle préfectorale, il est possible de chasser le sanglier du 1er juin au 30 août de cette année.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Malgré un tableau de chasse record l’an passé, on constate malheureusement une recrudescence des dégâts de sangliers sur notre département. Dans le cadre de l’arrêté préfectoral relatif à l’ouverture particulière de la chasse du sanglier pour la campagne 2018, il est possible de chasser le sanglier à l’affût et à l’approche du 1er juin au 30 août 2018 sur autorisation individuelle préfectorale.
Dans ce contexte, la profession agricole a travaillé en collaboration avec la fédération des chasseurs, la DDT et l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage) sur une simplification de la démarche de demande des tirs d’été durant la période estivale afin de pouvoir être plus réactif face à l’augmentation des dégâts et diminuer le temps d’instruction des demandes de tirs.
L’agriculteur ayant subi des dégâts doit envoyer un formulaire de demande d’autorisation de tirs d’été à la DDT par mail ou courrier postal. Ce document est téléchargeable sur le site de la chambre d’agriculture (attention pour que la demande puisse être prise en compte, le formulaire doit être dûment complété et signé). Simultanément, l’agriculteur doit envoyer à la fédération des chasseurs, son nom et trois photos probantes des dégâts occasionnés avec la date et le lieu des dégâts. Pour répondre spécifiquement à cette demande, la fédération des chasseurs a mis en place un numéro de mobile réservé exclusivement à l’envoi des photos par MMS (06 82 55 25 97). La FDC 48 pourra faire un certain nombre de vérifications sur le terrain et tout envoi de « fausses photos » entraînera de fait l’annulation définitive de la demande.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1462, du 31 mai 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui