Le Réveil Lozère 28 mars 2017 à 08h00 | Par GDS

La besnoitiose, une maladie émergente qui progresse sans obstacle

Il est important de surveiller son troupeau et en cas de doute sur cette maladie en forte progression depuis 2001, il faut réaliser des analyses diagnostic.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS03

La besnoitiose est une maladie vectorielle émergente en forte progression en France avec un gradient sud-nord. Elle atteint de nouvelles zones par l’introduction de bovins infestés. La besnoitiose est due à un parasite microscopique du groupe des coccidies (Besnoitia Besnoiti) transmis de bovin à bovin par des piqûres d’insectes (taons, stomoxes…). On suspecte la possible contamination par les aiguilles. Elle se manifeste pendant la phase d’activité des mouches piqueuses (de mars à décembre) mais des contaminations en bâtiment sont possibles (mouches…).

Une forte progression vers le nord depuis 2001
Les agents pathogènes peuvent envahir l’ensemble des organes et former des milliers de petits kystes parasitaires. La besnoitiose touche les bovins quelle que soit leur race et de manière plus importante les jeunes à partir d’un an et les mâles (qui peuvent devenir définitivement stériles). Bien que les symptômes puissent n’affecter que quelques individus dans un troupeau, souvent des lots entiers de génisses sont contaminés.

J’observe et je pense à la besnoitiose
La maladie incube pendant au moins une semaine après la contamination par piqûre puis se manifeste en trois phases. Repérer les premiers symptômes comportementaux des animaux et les premiers signes cliniques est essentiel pour réagir vite et appliquer un traitement.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1403, du 30 mars 2017, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Alors que la Commission a annoncé la conclusion d’un accord sur le « panel hormones », la FNB attend une position extrêmement ferme de la France.

indique Bruno Dufayet, président de la FNB, dans un communiqué du 14 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui