Le Réveil Lozère 23 mai 2018 à 10h00 | Par FXS

La baisse envisagée des fonds de la Pac se heurte à de fortes oppositions

Les réductions des fonds pour l’agriculture et pour les régions les plus fragiles envisagées par la Commission européenne pour la période 2021-2027 se heurtent, comme prévu, à l’opposition de nombreux États membres de l’UE. La France, notamment, juge inacceptable le projet de baisse « drastique » du budget de la Pac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le commissaire européen au budget, Günther Oettinger, a admis que ses propositions ne satisfont « personne » totalement.
Le commissaire européen au budget, Günther Oettinger, a admis que ses propositions ne satisfont « personne » totalement. - © Jean-Pierre Clatot – CE

La France, l’Espagne, l’Irlande, mais aussi la Pologne, Malte, la Croatie, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie, l’Estonie, le Portugal et l’Italie, ont protesté contre la réduction envisagée des crédits pour l’agriculture, lors d’un premier tour de table des ministres des affaires européennes des Vingt-huit, le 14 mai à Bruxelles, sur le projet de cadre financier pluriannuel 2020-2027 présenté le 2 mai par la Commission européenne. Une baisse de 5 % (en euros courants) qualifiée de « drastique » par la Française Nathalie Loiseau, et qui, selon elle, revient à faire supporter à la Pac « une part disproportionnée du coût du départ du Royaume-Uni ».
La République tchèque a, de son côté, rappelé son opposition au plafonnement des paiements directs (voir encadré). La Lituanie, la Finlande et le Portugal ont, pour leur part, déploré également la baisse des fonds destinés au développement rural. Dans le même temps, la Pologne, l’Estonie, le Portugal, la Slovénie, la Grèce, la Slovaquie, la Roumanie, Malte, l’Irlande, la Croatie, la République tchèque et la Hongrie ont critiqué la proposition de baisse de l’ordre de 7 % (en euros courants) des crédits pour la politique la cohésion (soutien des régions les plus fragiles).

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1461, du 24 mai 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui