Le Réveil Lozère 30 octobre 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

L’ONF expérimente la vente de bois en ligne

L’office national des forêts a décidé de généraliser en 2020 la vente de bois en ligne. Avant même cette date, la région Sud Massif central a fait le choix de tester le nouveau dispositif. Une des premières vente de ce type était organisée la semaine dernière au Massegros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ONF

Fournisseur de 40 % du bois commercialisé chaque année en France, l’office national des forêts (ONF) organise tous les ans au printemps et à l’automne entre 150 et 170 ventes. Si depuis plusieurs années, le système de vente a été informatisé, l’organisme a décidé de « faire sa révolution digitale » en permettant la vente en ligne. Développée par l’ONF, en concertation avec la fédération nationale des communes forestières (FNCofor) et la fédération nationale du bois (FNB), une plateforme web généralisera ces ventes à partir de janvier 2020.

Une première régionale au Massegros
Avant cette date, une dizaine de ventes du genre ont été programmées cet automne partout en France. Sur la zone Sud Massif central, la première a eu lieu le 22 octobre dernier au Massegros. « Nous avions besoin d’une salle disposant du haut débit pour faire la vente et celle du Massegros a très bien convenu », confie Daniel Seven, directeur de l’agence territoriale ONF Lozère.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1532, du 31 octobre 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui