MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 10 juin 2015 à 08h00 | Par Actuagri

L’installation toujours au cœur des débats

Le 49e congrès des Jeunes agriculteurs se tiendra au Mans du 16 au 18 juin, le syndicat a présenté les grandes lignes de cet événement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thomas Diemer, président des JA.
Thomas Diemer, président des JA. - © Thierry Michel

Six cents congressistes sont attendus pour échanger sur le foncier, l’installation et les traités commerciaux. Pour Thomas Diemer, président de JA, l’événement attendu par l’ensemble du réseau est l’occasion comme tous les ans de « se projeter à moyen et à long terme » sur un certain nombre de sujets de fond. Cette année, le rapport moral est consacré au financement des structures dans un contexte de réforme territoriale qui nécessite pour JA de renforcer leur présence à l’échelon régional. Autre sujet de préoccupation, les traités commerciaux en négociation qui feront l’objet d’une table-ronde. L’enjeu est d’importance puisque si ces traités risquent d’accroître la concurrence pour les produits français, ils offrent également des perspectives d’exportation indispensables aux filières agricoles actuellement en difficulté. Le rapport d’orientation se penchera sur « le foncier, entre avenir et héritage », autour de quatre thèmes principaux : accès au foncier qui reste le premier frein à l’installation, préservation du foncier, lutte contre le travail à façon et portage financier du foncier. Dans la Sarthe, explique le président de JA 72 David Bourdin, « le coût moyen d’une installation est à 330 000 euros. » Le ministre de l’Agriculture doit venir le jeudi matin au congrès où il est « fortement attendu, pour apporter des perspectives aux jeunes », poursuit-il. Si la conjoncture ne favorise pas l’installation, les JA reprochent à Stéphane Le Foll de n’avoir pas suffisamment anticipé la mise en place du nouveau parcours aidé. Ainsi, des jeunes qui devaient s’installer au 1er janvier n’ont souvent obtenu leur statut que fin mai, une situation d’autant plus frustrante que « 80 % des jeunes qui s’installent en parcours aidé sont encore agriculteurs dix ans après », souligne Thomas Diemer qui espère des annonces du ministre sur la dotation DJA qui n’a pas encore été versée pour 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

30 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le marché de l’ultra-frais progresse de 16,1 % en volume et de 13,9 % en valeur dans la distribution grand public sur la période du 15 mars au 19 avril 2020

témoigne Syndifrais (transformateurs de produits laitiers frais), dans un communiqué du 20 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui