Le Réveil Lozère 13 juin 2017 à 08h00 | Par Lucie Grolleau Frécon

L’innovation et la recherche au service de la performance agronomique

La recherche, l’innovation et les outils d’aide à la décision sont des éléments moteurs pour Loire Auvergne Agro, le GIE regroupant les groupes coopératifs Eurea et Ucal. Regroupant de nombreux essais sur les céréales, la plateforme agronomique de Mizérieux (Loire) était ouverte aux visiteurs mercredi 31 mai.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus de 500 personnes ont foulé les allées de la plateforme agronomique de Loire Auvergne Agro, allant d’atelier en atelier, de parcelle en parcelle.
Plus de 500 personnes ont foulé les allées de la plateforme agronomique de Loire Auvergne Agro, allant d’atelier en atelier, de parcelle en parcelle. - © Lucie Grolleau Frécon

Loire Auvergne Agro a été créée il y a trois ans par les coopératives agricoles de la Loire, de Haute-Loire et de l’Allier, représentées par les deux groupes de dimension régionale, Eurea et Ucal. Ce groupe constitue une alliance sur des professionnels, des compétences et des technicités. L’objectif est d’améliorer l’environnement technico-scientifique des adhérents des deux structures. Les deux groupes coopératifs veulent faire de Loire Auvergne Agro la structure agronomique de référence en matière d’essais de plantes fourragères, de céréales, de protéo-oléagineux et de maïs sur la région. Pour Christophe Chavot, président du Groupe Eurea, « notre objectif est aussi d’accompagner techniquement les adhérents des structures et de les orienter vers les meilleures solutions techniques d’avenir, d’expérimenter des solutions nouvelles et innovantes en agro-écologie et de leur mettre à disposition des outils d’aide à la décision (OAD) les plus performants », et ainsi leur assurer la meilleure performance possible de leur exploitation. Jérôme Vandewalle, président de l’Ucal, complétait : « Tout au long de l’année, les techniciens de nos coopératives sont là. Ils peuvent s’appuyer sur l’expertise du réseau Loire Auvergne Agro pour conseiller les agriculteurs. Je suis convaincu que notre expertise mise en commun permettra à chacun d’améliorer sa situation individuelle ». Christophe Chavot d’ajouter : « Nous sommes convaincus que la conduite technique et agronomique est et restera un levier essentiel de la performance économique de nos exploitations agricoles ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1414, du 15 juin 2017, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui