Le Réveil Lozère 25 avril 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

L’indemnisation des dégâts de sangliers, un poids pour la fédération de la Chasse

La fédération départementale de la Chasse tenait son assemblée générale samedi 22 avril à la halle Saint-Jean de Mende. L’impact des indemnisations des dégâts de sangliers sur les finances de la fédération y a longuement été débattu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
André Therond, président de la fédération de la Chasse de Lozère.
André Therond, président de la fédération de la Chasse de Lozère. - © Aurélie Pasquelin

« L’indemnisation des dégâts de sangliers a coûté, à la fédération de chasse de Lozère, près de 300 000 euros au cours de la saison 2015-2016, l’animal représente à lui seul 98,7 % du montant total des indemnisations », tel est le constat apporté par Émile Fabre, secrétaire général de la fédération. Une déclaration qui n’est pas passée inaperçue aux yeux des dizaines de chasseurs présents samedi dernier à la halle Saint-Jean de Mende réunis à l’occasion de leur assemblé générale. « Le développement du sanglier est une problématique qui se retrouve un peu partout en France, et plus particulièrement sur l’ensemble de l’arc méditerranéen », complète-t-il. Un problème qui n’est donc pas propre à la Lozère mais qui pose beaucoup de tort à la fédération au travers notamment de cette charge financière impressionnante. Pourtant, la fédération lozérienne affiche un tableau de chasse en hausse avec 9 325 sangliers tués en battue sur la saison dernière contre 7 489 en 2014-2015. Un chiffre qui ne compense pas pour autant l’augmentation de la population de sangliers et par là même l’augmentation des indemnisations.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1407, du 27 avril 2017, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui