Le Réveil Lozère 23 septembre 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

L’identification des bovins

L’identification pérenne généralisée (IPG) permet de garantir la traçabilité des animaux. Rappels de quelques obligations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’apposition de boucles aux deux oreilles est la base de l’identification en élevage bovin.
L’apposition de boucles aux deux oreilles est la base de l’identification en élevage bovin. - © Emilie Durand

Tous les détenteurs de bovins ainsi que les demandeurs d’aides soumises à la conditionnalité doivent respecter un ensemble de règles régissant l’identification et l’enregistrement des animaux. L’apposition de boucles aux deux oreilles est la base de l’identification en élevage bovin. L’éleveur doit notifier la naissance du veau à l’EDE au plus tard dans les sept jours et en tout état de cause avant sa sortie de l’exploitation. Le bovin déclaré portera un numéro unique et devra toujours être accompagné de son passeport individuel fourni par l’EDE et renseignant les mouvements successifs de l’animal. En cas de mouvement d’animaux (achat, vente, abattage, équarrissage) l’éleveur a sept jours pour le notifier à l’EDE. En cas de retard de notification et de dépassement du délai réglementaire de sept jours, l’éleveur n’aura pas la possibilité de se remettre en conformité en cas de contrôle par l’administration. Il est donc important de notifier régulièrement les mouvements d’animaux pour éviter d’être pénalisé.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 24 septembre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis 2010, l’observatoire de la Formation des prix et des marges des produits alimentaires, voulu par la FNSEA et Jeunes agriculteurs, montre qu’il y a un problème dans la répartition de la valeur au sein de la chaîne alimentaire. Le rapport 2017 ne fait pas exception.

a constaté la FNSEA lors de la publication mardi 11 avril du nouveau rapport.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui