Le Réveil Lozère 15 novembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

L'homéopathie pour soigner mes animaux

Installée en Gaec à Barjac avec son mari depuis 2011, Marie Favier a fait le choix de l'homéopathie pour soigner son troupeau. Un choix réfléchi sur lequel elle ne reviendrait pour rien au monde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Il y a maintenant six ans, Marie Favier a fait le choix de s'installer sur l'exploitation de son mari, Patrick. « Les enfants étaient grands alors et je voulais reprendre une activité, explique l'intéressée. Je voulais alors développer une ferme pédagogique sur l'exploitation. J'ai donc passé un BPREA. Et puis, en réfléchissant un peu mieux, je me suis rendu compte que nous aurions besoin de main-d'oeuvre sur l'exploitation, les parents de mon mari ayant bientôt l'âge de partir à la retraite. J'ai donc choisi de m'installer en Gaec avec mon mari pour l'aider sur l'exploitation. » Une installation réfléchie donc qui a pourtant laissé la place à l'agricultrice pour y mettre sa touche personnelle et y développer l'utilisation de l'homéopathie. « Durand l'hiver 2010-2011, nous avons perdu une dizaine de veaux pour cause de diarrhée, raconte Marie Favier. Les vétérinaires disaient de vacciner les mères mais je n'étais pas particulièrement pour. Je me suis alors renseignée sur la méthode Obsalim pour essayer de voir si cela ne venait pas de l'alimentation.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le numéro 1434 du 16 novembre 2017 en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui