Le Réveil Lozère 18 décembre 2019 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

« L’État ne se désengage pas »

Christine Wils-Morel, préfète de la Lozère, organisait, mercredi dernier, un point presse pour faire le point sur les différents projets suivis sur le département en 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christine Wils-Morel, préfète de la Lozère.
Christine Wils-Morel, préfète de la Lozère. - © Aurélie Pasquelin

« L’État en Lozère se mobilise », tel est le mot d’ordre qu’a fait passer Christine Wils-Morel, préfète du département lors du point presse organisé le 11 décembre dans les locaux de la préfecture. En place depuis deux ans, la préfète a profité de ce moment pour revenir sur les projets structurants lozériens soutenus financièrement par de l’État. Aménagement du territoire, accompagnement du développement économique, actions pour la cohésion sociale, protection de l’environnement… Les domaines de compétences sont variés allant du sport à l’environnement en passant par la culture, le patrimoine, le handicap…

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1539, du 19 décembre 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».