Le Réveil Lozère 03 mai 2017 à 08h00 | Par A. Renault

L’élevage de l’étable à la table

La filière élevage et viande donne rendez-vous au grand public du 17 au 21 mai, pour les rencontres Made in viande 3e édition. Dans toute la France, les professionnels créent l’événement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © A. Renault

Les discours sur l’alimentation se multiplient et parviennent désormais sans filtre à l’opinion publique. Si accéder à tous types d’informations est essentiel, à certains égards cela peut aussi soulever de la confusion et des interrogations.
La filière élevage et viande y est très attentive. Elle mesure combien la population manifeste des attentes vis-à-vis de ses activités. Elle est sensible à la façon dont ses métiers et ses acteurs sont perçus. Dans ce contexte, elle est consciente de la nécessité d’apporter des réponses précises et claires, en toute transparence.
De nombreuses portes ouvertes, des lieux accessibles à tous, s’apprêtent à illustrer la diversité des activités de l’étable à la table. Ce sont autant de coulisses à découvrir en famille, autant de rencontres avec des hommes et des femmes bien décidés à partager leur passion.
Éleveurs (vaches, veaux, moutons, chèvres, chevaux), commerçants en bestiaux, responsables et opérateurs d’entreprises de viande, acheteurs, logisticiens, grossistes, bouchers en grande surface, artisans bouchers ou tripiers, cuisiniers… Tous se tiennent prêts à faire part de leur implication en faveur de la viande qu’ils produisent. Leur souhait ? Nouer des dialogues constructifs et durables autour de leurs pratiques et répondre aux consommateurs.
« En 2017, les hommes et les femmes de la filière sont plus que jamais mobilisés pour expliquer leurs engagements, faire la lumière sur leur métier et leur volonté de bien faire. Tous ont préparé leurs portes ouvertes avec l’envie de montrer avec quelle implication ils s’emploient à produire une viande de qualité, si caractéristique du terroir français. Tous s’apprêtent à parler des facettes de leurs activités, telles qu’elles sont, en réalité » explique Dominique Langlois, président d’Interbev, l’interprofession bétail et viandes, organisatrice des rencontres Made in viande.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1408, du 4 mai 2017, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui