Le Réveil Lozère 31 janvier 2018 à 01h00 | Par MÉLODIE COMTE

« L’Auvergne a été une découverte étonnante »

Une mère finlandaise, un père français et une enfance sous le soleil de Tahiti, Mikaël Hyvert a fait plusieurs fois le tour de la Terre pour finalement s’installer aux Martres-de-Veyre, dans le Puy-de-Dôme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mikaël Hyvert, propriétaire depuis le 1er novembre 2017 du Domaine des Trouillères au Martres-de-Veyre, est le premier tahitien à cultiver le nectar de Dionysos sur les terres auvergnates.
Mikaël Hyvert, propriétaire depuis le 1er novembre 2017 du Domaine des Trouillères au Martres-de-Veyre, est le premier tahitien à cultiver le nectar de Dionysos sur les terres auvergnates. - © Mélodie Comte

À 28 ans, Mikaël Hyvert est le tout jeune propriétaire du Domaine des Trouillères aux Martresde-Veyre dans le Puy-de-Dôme. Au cœur de l’AOC Côtes d’Auvergne, le petit vignoble de 5,8 hectares conduit en agriculture biologique, a conquis le cœur du vigneron faisant de lui le premier tahitien à cultiver la vigne sur les terres auvergnates.

Du hasard naît la passion
Une mère finlandaise et un père français, les origines de Mikaël Hyvert sont à elles seules un véritable voyage. Rajoutez à cela une enfance dans les montagnes de Tahiti, en Polynésie française, des études en France, des jobs dans les domaines viticoles de la Loire et de Bordeaux, ainsi qu’au Chili, en Amérique du sud, et la question vous brûle d’ores et déjà les lèvres : comment cet oiseau voyageur a-t-il atterri au pied des volcans auvergnats ? « Le hasard, un coup du destin… »
Jusqu’à l’âge de 16 ans, Mikaël Hyvert grandit dans l’île la plus montagneuse du sud de l’océan Pacifique. D’abord attiré par les métiers de la robotique, il s’oriente dans cette voie jusqu’à une rencontre au détour d’une route. « Un agriculteur m’a pris en auto-stop. Il m’a beaucoup parlé de son métier. Sa vision des choses et son travail m’attiraient. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1445, du 1er février 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Alors que la population agricole décroît, nous avons les moyens de donner envie aux jeunes générations non issues du monde agricole de nous rejoindre pour un nouveau projet de vie en s’installant en agriculture biologique.

a déclaré Guillaume Riou, à l’occasion de sa réélection à la présidence de la fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab).